Projets sans spécifications détaillées

Publié dans: 

Peut-on réussir un projet qui démarre sans spécifications détaillées ?

Et quand il s’agit de l’offshore ?

A travers mon expérience dans le domaine des services informatiques, j’ai constaté que les réalisations qui démarrent avec des spécifications définitives sont plutôt minoritaires. Mais en réunissant les bons ingrédients et en adoptant une bonne démarche on arrive très souvent à les réussir.

Ci dessous quelques facteurs qui permettent d’améliorer considrablement les chances de réussite d’un tel projet  :

  • Impliquer fortement les utilisateurs au démarrage de la réalisation. Il est très bénifique de fournir un prototype le plutôt possible à l’utilisateur. Cette matérialisation des besoins, permet de concentrer les changements au début du projet et ainsi minimiser leur impact sur la charge de développement et ajuster les délais assez tôt.
  • Une architecture logicielle qui permet de une adaptation relativement facile aux besoins changeants des donneurs d’ordres. Par exemple, représenter les processus métiers dans des fichiers de configuration ou utiliser des mécanismes d’injection de dépendance.
  • Prévoir au moins une ressource, même à temps partiel sur le projet, dotée des qualités nécessaires pour communiquer avec les utilisateurs : bonne communication et une capacité de compréhension du métier.
  • Des livraisons partielles dans un processus itératif pour minimiser les écarts par rapport aux attentes du client.

Les clients potentiels de l’offshore sont souvent frileux à cause des contraintes relatives à la spécification des besoins. Chez IP-Tech on a réussi plus qu’une fois à aider nos clients dans la rédaction des spécifications que ce soit en mode forfait ou régie délocalisée. L’expérience des développeurs et du management ont été des facteurs déterminants de cette réussite. En plus, la proximité géographique et linguistique ont facilité la communication avec les clients. Dans les grands projets, IP-Tech et ses clients, n’ont pas hésité à réunir leurs collaborateurs sur le même site. Les coûts de déplacement se sont révélé un bon investissement qui a permis de maintenir la rentabilité de l’externalisation des développement.